Patrimoine historique

Construite par les Espagnols et les Indigènes au temps de la colonisation de l'isthme du Panama, l'église coloniale de San Francisco de la Montaña, dans la province de Veraguas, renferme des retables quasi intacts qui constituent une réelle curiosité et un fragment du patrimoine historique de l'humanité.

De confession catholique, les habitants de la province de Veraguas ont le plus grand respect pour ces réalisations et attachent la plus grande attention aux différentes pièces qui composent l'autel, symbole de la foi des premiers colonisateurs espagnols.

Selon l'histoire, après que les conquistadors sont arrivés à « Tierra Firme » et ont découvert la ville de Belén dans la zone nord du district de Santa Fe, ils ont repris leur voyage et ont traversé la cordillère centrale et sont arrivés à Santa Fe où ils se sont arrêtés pour chercher de l'or. Ils ont ensuite découvert San Francisco où ils se sont établis et ont construit l’église.

Les retables sont considérés comme patrimoine historique de l'humanité, car malgré qu’ils aient été restaurés de nombreuses pièces originales ont été conservées.

La communauté de San Francisco a toujours gardé jalousement ce curieux héritage couvert de nombreux messages des premiers religieux arrivés sur l'isthme d'Amérique centrale.

On estime que les retables de l'église coloniale de San Francisco sont les plus anciens d'Amérique. Ils sont chargés de messages religieux, comme indiqué dans la Bible.

Les sculptures des retables et de l'autel sont des originaux et certains restaurateurs ont décidé de ne remplacer que le strict minimum afin d’en conserver l’authenticité. Cet héritage quasi intact attire de nombreux catholiques du monde entier qui se rendent en pèlerinage à l'église pour admirer des œuvres qui font partie de la culture panaméenne.

Source : día a día