Le Panama vert : trois paradis naturels inscrits au patrimoine mondial

Le Panama est un pays diversifié possédant une grande richesse naturelle et écologique. La situation géographique stratégique du pays fait de cette destination le deuxième pays d'Amérique possédant la plus grande biodiversité avalisée par la préservation de neuf parcs naturels dont trois sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les trois parcs en questions sont les parcs de La Amistad, de Darién et de Coiba. Plus de 35 % du territoire du Panama est protégé sous le statut de parc national ou de réserve naturelle. Ces zones de grande valeur écologique abritent 800 espèces d'oiseaux, 220 espèces de mammifères, 240 espèces de reptiles et plus de 10 000 espèces de plantes vasculaires. Parmi la faune, les espèces les plus remarquables sont l'iguane, le paresseux, les papillons, le jaguar, la grenouille rouge, la tortue imbriquée, la tortue verte et le toucan.

Les parcs nationaux du Panama sont ouverts aux visiteurs et des visites guidées y sont organisées pour toute personne intéressée.

De plus, les parcs proposent des activités sportives et de nature complémentaires à la visite comme du kayac, des randonnées, du rafting, de la pêche, de la plongée ou de l'observation d'oiseau, de la faune et de la flore. Aux alentours de ces parcs, vous trouverez des hôtels luxueux, des petits sites d'hébergement et même des « fincas » spécialisées dans l'agrotourisme.

Le parc national de La Amistad : l'aventure dans les forêts denses

Déclaré patrimoine mondial de l'UNESCO en 1983 en raison de son importance écologique, le parc de La Amistad, PILA, possède des frontières avec le Costa Rica au niveau de la prolongation de la cordillère de Talamanca. La zone s’étend sur 207 000 hectares de forêt tropicale et de bois brumeux principalement répartis sur les provinces de Bocas del Toro et de Chiriquí. Le parc national est également connu sous le nom de PILA et son espace riche en biodiversité propose l’aventure dans les rivières à grand débit et les montagnes vierges recouvertes de forêts denses et humides.

Dans la zone de Bocas del Toro, il est possible de pratiquer l'observation d’oiseaux, faire du canoë et de la pêche dans la rivière Teribe. Différentes communautés indigènes peuplent cette région, telle que la tribu des Teribe. Dans la zone de Chiriquí, il existe des sentiers de randonnées courtes comme La Cascada et El Retoño, à plus de 2 000 mètres d’altitude, parfaits pour l'observation d’oiseaux, comme le quetzal resplendissant, un oiseau mythologique d'une impressionnante beauté pour son plumage rouge et vert, ainsi que d'autres espèces de la faune et de la flore locale.

Le parc national de Darién : un paradis d'orchidées

Situé à la frontière du Panama et de la Colombie, le parc national de Darién est la plus grande zone protégée du Panama et d'Amérique centrale et des Caraïbes. Le parc s’étend sur une superficie de 570 000 hectares de marais et de forêt tropicale. Le parc de Darién est également considéré comme le point d'origine des forêts amazoniennes.  

La richesse écologique et la diversité biologique de cette zone naturelle ont valu au parc d’être inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO et en tant que Réserve de biosphère en 1981. Le parc abrite plus de 40 espèces endémiques d'orchidées, près de 450 espèces d'oiseaux, dont cinq sont endémiques de la région. Le parc de DariénDes est habité par des tribus indigènes comme les Emberá, les Wounaan et les Guna Yala pratiquant encore à l’heure actuelle leurs coutumes ancestrales.

Le parc national de Darién permet d'allier aventure et découverte au travers des mangroves, des forêts, des marais et des danses des différentes communautés indigènes.

Des promenades d'observations d'oiseaux, de la faune et de la flore ainsi que des circuits dans les rivières navigables de Tuira et Chucunaque sont quelques-unes des attractions proposées aux visiteurs de cette région. De plus, les plages de sable et les littoraux rocheux invitent également à la pratique de sports nautiques.

Le parc national de Coiba : spectacle de tortues, de baleines et de dauphins

Située au sud-est de la péninsule d'Azuero, l’île de Coiba abrite un des récifs de corail les plus grands et les plus rares de l'océan Pacifique et se trouve sur la route de différentes espèces de baleines. 

Ses eaux sont peuplées de dauphins et de merlins ainsi que d'autres animaux et plantes endémiques. La ponte des tortues marines et la présence de différentes espèces de singes en bord de mer constituent une des attractions majeures de cet espace naturel.

La pêche sportive, la plongée sous-marine et l'observation d'oiseaux sont quelques-unes des activités que les visiteurs peuvent pratiquer sur place. Le parc s’étend sur une superficie de 270 000 hectares et comprend l'île de Coiba ainsi que 38 îles et îlots de forêts tropicales humides, en plus de son espace marin.

Inscrite au patrimoine naturel mondial de l'UNESCO en 2005, cette zone singulière est un laboratoire naturel pour la recherche scientifique et un refuge pour les espèces en voie d'extinction.

Source: www.promotourist.com